barboter barboteuse barbouiller

barboteuse ac poche         barboteuse ac de face

A mi-chemin de barboter à barbouiller, la langue française a barboteuse.

Une petite bouffée de curiosité vespérale et me voilà plongée dans mon Dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey. Saviez-vous que la barboteuse  était autrefois un terme d’argot pour « une femme des rues (1776), peut-être par métaphore du « ruisseau » » ? Saviez-vous qu’il a déjà servi à « désigner une espèce de canard » et qu’ « adjectivement, il s’applique au figuré à une peinture, à une couleur qui évoque un mélange boueux, sale (1859) » ?

Bref, dans ma série je-peine-à-coudre-pour-des-garçons, une barboteuse taille 3 mois, modèle n°125 Titouan de Citronille recommandé par l’amie Sophie et dont j’espère que le tissu aux palmiers n’est pas trop barboteux.

Poche dans une chute Petit pan et doublure taillée dans une taie d’oreiller Emmaüs : non mais, ne coudre que du neuf, ce n’est pas magique !

barboteuse ac poche 2barboteuse poche 3cintrecintre dosdoudougigoteuse

A l’automne : recyclage en tenue d’ours !

4 réflexions sur “barboter barboteuse barbouiller

  1. J’aime beaucoup quand tu te mets à nous faire de l’étymologie 🙂 !! Une de mes lubies pourtant pas si extravagant que ça de connaître l’origine des mots et souvent si captivant…
    J’adore ta barboteuse pour petit mec aussi !!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s