Mon Arlequin

arlequin dos haut 2arlequin dos haut 1arlequin de dosarlequin marguerite carréearlequin aileronarlequin de face détailarlequin paillettes 2arlequin paillettes 3arlequin tulipearlequin fleurs 2arlequin de facearlequin de face 2

Un titre mi-ironique mi-jaloux, histoire de me moquer gentiment des théâtreux qui ne peuvent plus monter un classique sans l’assortir du possessif : Mon Macbeth, Ma Médée… J’aurais aussi bien pu intituler cet article Arlequin 38. Bref, j’ai revisité à ma façon le costume si classique, si intemporel, de l’Arlequin. Je ne voulais ni de l’Arlequin tout mou ni de l’Arlequin en collants moulants : l’Arlequin en veste ajustée à basques des gravures de la commedia dell’arte, sinon rien.

Plus de deux Noël que le déguisement d’Arlequin figure sur la liste de la cadette mais jamais je n’avais trouvé le tissu ad hoc. Je suis trop snob pour accepter de donner dans le synthétique bon marché à losanges criards estampillé carnaval. J’ai songé un moment peindre moi-même un tissu uni crème dans des dégradés subtils mais il aurait fallu que je me hisse jusqu’à un magasin de loisirs « créatifs » pour un résultat très aléatoire. J’ai donc regardé dans le blanc des yeux mes piles de tissus et, ni une ni deux : je l’ai trouvé. Des couleurs pétulantes et des flopées de losanges, pour peu qu’on accepte de prendre un peu ses distances avec la nomenclature géométrique. C’est encore un rideau, cadeau de l’amie Sophie qui a taillé dedans pour sa cadette une veste Sydney toute de fourrure minky doublée que j’aurais volontiers plagiée.

Je ne savais pas où dégoter un patron de veste un peu ajustée mais il y avait tout à coup urgence absolue à coudre ce costume, j’ai donc derechef bricolé au jugé un ersatz de veste à basques et ailerons. Je suis partie de la carrure du gilet de berger des Intemporels pour enfants, j’ai cintré légèrement les côtés, ajouté des ailerons de fortune, des manches dessinées au petit bonheur la chance et, pour finir, des basques improvisées. Doublure Emmaüs dont j’ai des kilomètres : je l’aurais préférée unie mais j’ai fait avec les moyens du bord. La veste est fermée par deux petits crochets. Malheureusement, j’ai eu beau farfouiller, je n’ai pas réussi à en en trouver d’autres dans mon fourbis (ou bien chromés, horreur !). Je n’ai pas pu m’autoriser de raccords pour la basque car j’aurais manqué de tissu pour le pantalon : pensez-vous que je doive masquer la taille à l’aide d’un liseré de paillettes ou d’un galon ?

Je crois que j’ai enfin assouvi ma frénésie paillettes,  brève mais intense (à croire que je suis mûre pour le canevas, le point de croix ou le tricot !). Vive les vacances qui permettent de s’adonner à des activités aussi peu rentables !

Mes photos sont ternes et sombres, on ne s’improvise pas photographe.

arlequin doublurearlequin paillettes

Publicités

8 réflexions sur “Mon Arlequin

  1. Moi… citée dans Larcins Magiques… j’en rougis de plaisir ! Sinon, pour la basque, j’ai un ruban à paillettes vert qui irait à merveille : je rentre demain !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s